Jardins potagers - Jardins à vendre - Jardins à louer

Derniers articles

A savoir

Planter des artichauts en pleine terre au mois de mai.

Les légumes à semer en Juillet
- Chicorée sauvage
- Chou-navet
- Concombre
- Epinards d'été
- Navets d’automne
- Pissenlit
- Radis d’hiver

Le purin d'ortie: l'engrais vert à faire soi-même

Envoyer
Purin d'ortie: un engrais vert à faire soi-même
L'intérêt pour le purin d'ortie en France est assez récent. En l'espace de quelques années, il est devenu à l'agriculture biologique ce que les pesticides sont à l'agriculture conventionnelle: un must pour tous les jardiniers amateurs. Une façon économique, facile et efficace de traiter et prévenir les maladies sans détruire la vie dans le sol. A l'état sauvage, cette plante pousse sur les terrains vagues, auprès des veilles ferrailles ou sur les bord des chemins de fer car elle a un effet régulateur sur le fer et l'azote du sol.
En 2005, le magazine Terre Vivante publiait les résultats d'un test effectué par 18 jardiniers pour vérifier l'efficacité de cet engrais vert sur les plans de tomates. Il en est ressorti un effet stimulant se traduisant principalement par une accélération de la croissance des tiges et du feuillage, en plus d'une grande précocité dans la maturation des fruits et d'un effet plus marqué sur les variétés classiques que sur les variétés hybrides.

Comment le fabriquer? Comment l'utiliser?

Pour fabriquer votre propre purin d'ortie, mettez 1 kg d'orties fraîches, hachées de préférence, dans un bassin non métallique. Tassez et recouvrez avec environ 9 litres d'eau de pluie ou de source.  L'eau du robinet beaucoup trop chlorée, risque d'altérer les propriétés de la plante. Laissez macérer pendant environ deux semaines en remuant quotidiennement. Une fois prête, filtrez la préparation et diluez-la à environ 10-20 % dans de l'eau. Pulvériser ensuite toutes les deux semaines sur le sol et au pied des plants plutôt que sur les plantes directement.*

Le combat du purin d'ortie

Utiliser du purin d'ortie est aussi un acte militant.  Face à l'intérêt grandissant pour cet engrais vert, un décret a été publié en juillet 2006 pour bannir son utilisation autant pour les particuliers que pour les entreprises. Cette histoire est alors devenue l'illustre exemple du poids des lobby chimiques auprès des pouvoirs publics français. Dans les journaux, on pouvait lire que le directeur de l'Union des Producteurs de Produits Phytosanitaires se réjouissait de cette nouvelle. Avec raison! La généralisation du purin d'ortie menaçait de faire chuter les ventes d'engrais chimiques auprès des particuliers!

En août 2006, le comble de l'absurde a été atteint lorsque Éric Petiot, paysagiste du département de l'Ain et coauteur du livre "Purin d'ortie & compagnie", reçoit la visite de deux inspecteurs. Un de la Direction Nationale des Enquêtes de Concurrence, de Consommation et de Répression des Fraudes (DNECCRF), et l'autre du Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV). Sa faute? Être coupable de promouvoir à travers ses stages l'utilisation du purin d'ortie comme engrais et antiparasite naturels.

Heureusement, la grogne populaire a fait basculer la machine.

En décembre 2006, les parlementaires ont adopté à l'unanimité un amendement à la loi permettant aux utilisateurs de cet engrais d'échapper à d'éventuelles poursuites. Il autorise l'usage de "préparations naturelles" sans autorisation préalable de mise sur le marché.

A vos jardins citoyens!

* Le Guide du Jardinage Biologique, Jean-Paul Thorez, éditions Terre Vivante.
Mis à jour ( Jeudi, 03 Mars 2011 16:47 )  
Vous êtes ici: Accueil Jardinage Le purin d'ortie: l'engrais vert à faire soi-même